[vc_row][vc_column][vc_column_text]Ci-dessous, les principaux passages d’un article que vous retrouverez en entier sur Tip & Shaft[/vc_column_text][vc_separator color=”sky” border_width=”2″ el_width=”80″][vc_column_text]Début février, les 40 membres du « council » de World Sailing (l’équivalent d’un conseil d’administration) se sont prononcés par vote électronique sur un certain nombre de « submissions » (des propositions), amenées par les fédérations nationales de voile, les classes et les nombreux comités de World Sailing (ex-ISAF).[/vc_column_text][vc_column_text]Parmi celles-ci, « l’Oceanic & offshore comitee« , présidé par le navigateur Stan Honey, a proposé qu’une épreuve de course au large soit en démonstration aux prochains jeux olympiques de Tokyo en 2020 : un « showcase event« , où aucune médaille n’est attribuée. Format retenu par l’Oceanic & offshore comitee : une course de 4 jours et 3 nuits, en double mixte, à bord de monotypes de 8 à 12 mètres de long, équipés de micros et de caméras, avec arbitrage électronique. « One clear winner. i.e. the first boat to finish wins the Gold« , peut-on lire dans le texte de la proposition.[/vc_column_text][vc_column_text](…)[/vc_column_text][vc_column_text]Résultat des courses, dévoilé le 3 février dernier : 29 voix pour, 8 contre et 3 abstentions. Pour la première fois, une épreuve de course au large va donc être proposée au CIO. Mais la route est encore longue : le board de World Sailing va désormais présenter officiellement son projet au comité international olympique le 28 février ; puis la commission du programme olympique du CIO fera ses recommandations à la commission exécutive en juin, qui prendra ensuite sa décision dans le courant de l’été. « Il va clairement y avoir un gros travail de lobbying à mener auprès du CIO« , confie un cadre de la FF Voile.[/vc_column_text][vc_column_text]Car il reste beaucoup d’obstacles avant de voir des marins en course au large des côtes japonaises en 2020. D’abord parce que World Sailing va proposer en même temps un deuxième « showcase event » particulièrement populaire : le kiteboard – pas sûr que le CIO prennent le risque d’accepter deux nouvelles disciplines nautiques en démonstration.[/vc_column_text][vc_column_text](…)[/vc_column_text][vc_column_text]En attendant, le staff de World Sailing travaille son dossier et cherche notamment le support pour cette épreuve. Après des consultations tous azimuts, en particulier du côté des organisateurs de course comme la Volvo Ocean Race ou la Route du Rhum, leur choix s’est arrêté sur le seul chantier aux reins solides, capable de proposer un monotype de course au large entre 8 et 12 mètres : Bénéteau, qui met justement la dernière main à son Figaro 3, qui doit tirer ses premiers bords cet été ![/vc_column_text][vc_column_text](…)[/vc_column_text][vc_column_text]RDV donc en Juin pour le placement d’une éventuelle première pierre à l’édifice![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]