Sélectionner une page

Les Ministres wallons Jean-Luc Crucke et Christophe Collignon ont débloqué une enveloppe très importante (22 millions d’euros) pour soutenir les clubs sportifs situés sur le territoire de la Wallonie et membres d’une fédération reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). 

Le processus d’opérationnalisation de la mesure suit son cours actuellement. L’AISF relève, avec le concours des fédérations, les clubs et leur nombre de membres par commune wallonne. Le Gouvernement wallon donnera ensuite, via une circulaire, aux communes les montants et les clubs pouvant bénéficier de cette aide. Ni les clubs ni les autorités communales ne doivent donc prendre d’initiatives à ce stade. Les Ministres compétents, le SPW, l’AISF et les fédérations sont à pied d’œuvre. 

Par ailleurs, dès la mise en place de cette mesure en Wallonie, l’AISF a interpellé les Ministres Bernard Clerfayt pour la Région de Bruxelles-Capitale et Isabelle Weykmans pour la Communauté germanophone afin que des mesures soient également prises par leurs gouvernements pour ne pas créer de « discriminations » entre clubs faisant partie d’une même fédération, mais étant situés sur des territoires différents. À l’heure d’écrire ces lignes, nous n’avons pas eu de réaction officielle de leur part. 

Notons enfin que l’aide de 6 millions d’euros dégagée par la Ministre des Sports en FWB, Valérie Glatigny, suit également son processus administratif, que les fédérations devraient être en mesure de la répercuter vers leurs clubs très prochainement et, qu’en outre, le challenge « j’me bouge pour mon club 2.0 » doté d’une enveloppe de 1,2 million d’euros bat son plein. 

L’AISF se réjouit que ces aides substantielles aient été dégagées pour aider le mouvement sportif à faire face à cette crise majeure. Bien entendu, elles ne permettront peut-être pas partout d’éviter les grosses difficultés financières ni la perte des membres et des bénévoles et évidemment il faut que les clubs bruxellois et ceux de la Communauté germanophone puissent aussi être mieux aidés et, bien entendu, d’autres mesures seront nécessaires pour la relance. Toutefois, l’AISF et les fédérations sont heureuses d’avoir été entendues et de collaborer avec les autorités à la mise en œuvre de ces mesures. Reste enfin à espérer que la situation sanitaire permettra au monde sportif de reprendre pleinement ses activités le plus rapidement possible et que le sport et son importance pour la santé physique et mentale seront bien (mieux) pris en compte dans les décisions futures du Codeco.

 

Communiqué de l’AISF – 8 avril 2021 

Aller au contenu principal